Une étincelle…

Fin octobre,
Le vent soulève les feuilles mortes dans un bruit de papier froissé.
Le soleil à travers les feuillages, dessine des taches de lumière et joue une symphonie de couleurs exaltées par ses rayons.

Il admire la brume de ces matins d’automne, l’indolence à demi-mot de Paname prête pour le coup d’envoi de chaque nouvelle journée.
Dans le ciel, des oiseaux en formation serrée… ces voyageurs qui portent tout ce qu’ils ont vu en silence.

Juste un ciel en majesté…

Pourtant il appréhende cette saison où les jours sont suspendus dans l’ombre trop tôt, où les nuits arrivent trop vite !

Aujourd’hui, il se lève en supportant la douleur d’une inquiétude sourde…
Alors balayer cette pensée ?
L’ignorer ?
Rester recroquevillé sur le bord de la vie en attendant qu’elle passe ?
Il ose rêver d’un monde aux contours lisses et perméables.
Un monde où tout serait livré avec une notice, un mode d’emploi : « Attention zone de houle » ; « Ici chemin au bonheur palpable » ou « danger, ici désillusion »…
Il rit de ses pensées !
Il imagine que tout savoir, tout comprendre, tout maîtriser, atténuerait les choses et s’applique à chasser ses idées sombres les unes après les autres avant même qu’elles ne deviennent des mots.
Il faut les gommer à la source !
Tout effacer, ou presque et ne percevoir plus que l’entaille de cette inquiétude comme une infime cicatrice.
La voir fondre à ses pieds, basculer dans le passé et n’être conjuguée plus qu’à l’imparfait…

Alors si ces derniers jours, il chausse ses bottes de soldat pour affronter ses détracteurs, il sait avec force que famille, amis sont son point d’encrage sur la paroi glissante de la vie.

Il se sent brusquement conscient de l’instant présent et de cette force commune qui est leur alliée à tous.
N’est-ce pas là le cœur de son énergie ?

Si on ne chasse pas l’écho d’un silence, d’un doute d’une inquiétude… comme on gomme une esquisse,
Ce matin lui offre ce magnifique cadeau de se savoir debout, conquérant, aimé… vivant !

Il ne lui reste plus qu’à cueillir en plein vol chaque étincelle de la vie, laisser ses pensées sombres s’éclipser par la porte de derrière pour que demain le dernier mot lui appartienne !

Demain nous serons vainqueurs
Demain nous serons vingt cœurs, et plus encore…

Publicités

173 réflexions sur “Une étincelle…

      • Il fait bien d’en rire car ces modes d’emploi seraient si trompeurs…
        Si la vie nous envoyait un avertissement, aurions-nous le courage d’accepter, puis nous mesurer à l’épreuve ?
        Encore si touchée par la richesse de ton texte.
        Gardons l’étincelle.
        Merci et tendres bisous, Myo

        Aimé par 1 personne

        • Tu as raison Elis… « aurions nous le courage… »? Mais au moindre équilibre rompu, les doutes et les craintes viennent au devant de la scène … Faudrait juste qu’on se souvienne que nous portons en nous toute la force de vie nécessaire pour surmonter ces difficultés…
          Alors surtout ne pas connaitre la prochaine escale, expérimenter, grandir encore… c’est demain !
          J’apprécie terriblement ta ballade ici…
          Un immense MERCI
          Bisous
          Douce journée

          Aimé par 1 personne

  1. Je me demandais « Quand » mais Quand va t-elle nous écrire
    je me languissais….
    A croire que tu as entendu 🙂
    c’est toujours un ravissement, nous pourrions disserter, certes, mais laissons la splendeur de cet écrit nous inspiré dans notre quotidien.
    Merci, pour ce joli texte
    Bisoussssssssssssssssssssssssss

    Aimé par 2 personnes

  2. Regarder et ressentir l’automne s’installer…. s’en imprégner… ressentir la grisaille…puis prendre du recul…..et s’en ressourcer pour apprécier le temps qui file… pou savourer et assumer notre force innée…stimuler notre force de vivre….
    Des mots bien inspirants que tu nous partages.

    Mes salutations amicales

    Aimé par 1 personne

  3. Magnificent!

    I have to say, today I felt exactly like what you described, « Yet he apprehends this season when days are suspended in the shade too early, where nights come too fast! »

    And the sweet ending…Tomorrow we will be victorious
    Tomorrow we will be twenty hearts, and more.

    No words of mine can give your prose justice. Well said my friend!

    Aimé par 1 personne

    • Incroyable, vous êtes 3 à avoir écrit quasiment au même moment, un vrai feu d’artifice en musique car la notification n’arrive pas sans bruits.
      Merci beaucoup de revenir à chaque nouveau récit… touchée

      J'aime

  4. C est le soir que je viens lire ici
    cela me permet de mieux analyser les texte ,poèmes ou autres écrits et celui ci est génial
    non non ce mot n est pas trop «  »gros » » je le pense vraiment
    Bravo pour tes écrits que j aie découvert il y a peu de temps
    bonne soirée Myo

    Aimé par 1 personne

  5. Tout en délicatesse et en finesse, des mots ciselés, des sentiments complexes, furtifs et émergents : quelle richesse dans tes mots Myo. Et je suis allée voir tes photos, les unes après les autres qui parlent si bien de toi, de ton regard sur la beauté infime, sur l’éphémère, sur ce monde poétique qui ne demande qu’à être découvert et contemplé.

    Aimé par 1 personne

    • Que dire après tous tes mots… le rouge me monte aux joues, tu m’intimides et je t’assure ce n’est pas de la fausse modestie… Ca me donne la pêche, ça c’est certain ! MERCI beaucoup terriblement touchée…
      PS : en cliquant sur mes photos les stats ce sont emballés avec toi ce matin 🙂

      J'aime

  6. Il est des jours où l’on oscille entre avancer (toujours), et reculer (peut-être) ? Des jours où une hyper sensibilité vous envahit, comme une onde de pressentiment. Se laissera-t-on aller à se ressenti : un pressentiment, favorable ou néfaste ? Et l’on passe outre, un rien ne va pas m’impressionner, hein ! Et puis, on aurait dû s’écouter.
    Superbes, comme toujours, tes mots.
    Rendez-vous place des bisous 🙂

    J'aime

    • C’est très juste… C’est Miss intuition qui me guide très souvent… J’avais écrit cela dans un récit à son sujet : « Je la considère comme ma petite passerelle quotidienne entre la réalité qui m’entoure et mes évidences, mes certitudes… » … Ne pas toujours se laisser mener par le bout du nez… 😉
      Merci pour ces mots…
      Dac pour la place bisous 😉

      J'aime

    • Klaus, ich danke Ihnen für Ihre freundlichen Worte, ich danke Ihnen auch, zu kommen und lesen meine Texte … das Wochenende kommt, dann wünsche ich Ihnen einen schönen Wochenende. Die Sonne wird scheinen…

      J'aime

  7. Une étincelle, il en suffit d’une pour illuminer ton weekend. Je vais taper deux mots ensemble, pour que jaillisse cette étincelle dans tes yeux, réchauffant ton cœur…
    Ah ! tu souris, c’est bien…

    Aimé par 1 personne

Laisser un p'tit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s