Mystère et boule de gomme…

Qu’il est bon cet instant où au levé du soleil elle savoure un café, adossée au cèdre centenaire de son jardin.

Elle retient un fou rire déclenché par une coccinelle qui a élu domicile sur son pied nu et qui s’acharne dans une ascension interminable jusqu’à ses orteils.

Non, aujourd’hui elle ne chaussera pas ses pointes de danseuse, ni ses chaussons de modern jazz, ni ses baskets pour courir… juste ses pieds nus dans l’herbe.

Journée off !

Elle ferme les yeux pour les rouvrir aussitôt, surprise par son chat qui vient glaner quelques caresses.

Finalement, coccinelle et chat sont repartis pour d’autres aventures et la voilà seule face au « silence » de la nature, comme un temps suspendu à l’infini.

A cet instant elle se sent comme l’invitée du jardin, elle se sent observée…

Quoi ? N’est-ce pas elle qui s’aventure à l’observer habituellement ? N’est-ce pas son rituel de venir contre ce vieil arbre pour épier ce petit écrin de verdure ?

Tel un passant d’un jour qui découvre un détail, une surprise…

Parfois même, elle le croque, l’esquisse sur son carnet ou le soumet à l’œil de son objectif.

Mais chut ! Aujourd’hui c’est le silence de la nature qu’elle veut écouter !

Quelle contradiction ! Ecouter le silence !

Elle se dit que la nature n’est ni aveugle, ni muette, ni silencieuse. Que les paysages de son enfance, le chemin devant la maison où elle a appris à marcher, le bois, l’océan, le sable où elle a joué s’en souviennent encore.

Elle n’ira pas jusqu’à dire que le mur où des générations d’écoliers ont lancé le ballon se rappelle…

Mais elle est heureuse à cette idée, car il y a des instants oubliés qu’elle imagine blottis dans la mémoire de Dame Nature.

Et si cette grande dame devient son alliée, c’est à elle qu’appartient cet infini bonheur du souvenir de toutes les caresses et baisers donnés par sa maman, son papa, sa sœur… celui si puissant en sensations et chaleur de la peau de ses enfants sur la sienne à leur naissance… ou celui si délicieux lorsqu’assise sur la rive d’un lac avec eux, ils refaisaient le monde en se gavant de myrtilles.

Ces souvenirs si vivants dans son esprit aujourd’hui le seront encore demain, et elle sait que comme pour Dame Nature ils seront les rides de son âme. Pourquoi cette certitude ? Mystère et boule de gomme… juste elle sait.

Ici… photo de Myo et ses enfants d’amour                                                                         IMG_1024.JPG

Publicités

38 réflexions sur “Mystère et boule de gomme…

  1. Des souvenirs qui donnent des frissons de plaisirs tellement ils sont beaux. On sent qu’il y a beaucoup de vous et vous me donnez envie de vous rencontrer pour votre délicatesse et votre émotion partagée.

    Aimé par 1 personne

  2. Une écriture toute en rondeur et chaleur. C’est vous dans ces nouvelles ? J’ai lu tout. J’ai lu aussi les commentaires et je les rejoins tous. J’apprécie le message que vous transmettez à travers vos émotions. Y a pas un seul commentaire négatif ! Bravo ! Je reviendrais vous lire.

    Aimé par 1 personne

    • Oceane, un blog c’est inévitablement s’exposer. Ici j’apporte mes nuances qui sont du domaine de l’intime…. Souvent mon interrogation : « mais qu’est-ce que les gens vont penser de ce que j’écris? ». Je me sens a chaque fois en « insécurité » face à ce que les autres peuvent penser, comment ils vont recevoir mes essais, vais-je essuyer des critiques me diminuant, des critiques constructives ?
      Ces craintes sont omniprésentes.
      Mais en étant vrai, en mettant de la passion, on sait au fond de soi qu’on finira par toucher, et qu’on se sentira grandir encore.
      Oui il y a des gens pour ne pas être d’accord, ne pas aimer, oui il y a des critiques, mais il y a aussi de délicieux retours, mais ne rien dire et ne rien faire est certainement la route pour ne jamais savoir… Oser partager c’est courageux et c’est un don à vous même et aux autres.
      Un ami m’a dit :  » myo pour nager il faut se mouiller, l’eau est toujours un peu froide à la première baignade. Mais après avoir surmonté ses craintes, on devient vite comme un poisson dans l’eau… »

      Aimé par 1 personne

Laisser un p'tit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s