En zone de houle… ou pas !?

Le printemps, cette saison où les jours se glissent les uns dans les autres, limpides et parfois presque langoureux. Cette lumière qui s’attarde dans la journée et semble attendre la conclusion de la dernière heure…

Mai 2015, sur le quai du métro de Paname, la voilà qui observe cette effervescence quotidienne, tel un film flou passant au ralenti.

Une rame de métro approche, mais elle ne monte pas, les yeux comme dans le vide elle observe encore. Déjà les mots la dépassent, se bousculent et forcent le passage… :

Il y a cet homme le dos courbé, le regard sombre et fuyant enveloppé de silence qui semble couver ses soucis.

Il y a cette jeune femme qui marmonne inlassablement les mêmes mots, s’assoit résignée… ses traits tirés trahissent une énième nuit passée a dormir sur un banc. Elle semble puiser toute son énergie afin que le peu de dignité qui lui reste ne l’abandonne, tel un châle glissant de ses épaules.

Il y a ces trois hommes en treillis bleus estampillés « SECURITE », sillonnant le quai d’un pas sur, dévisageant les uns ou les autres, prêts à décaper, polir l’insécurité.

Il y a Jean Marc qui s’installe tout juste avec ses créations en fil de fer. Il a décidé que sa retraite ne l’isolera pas du reste du monde. Alors venir ici, plonger ses yeux bleus acier dans ceux d’un autre et parler pour se sentir vivant.

Il y a ces enfants joyeux, encadrés par leur instituteur, enveloppés d’un halo d’innocence.

Mais aussi cet homme plongé dans un livre, imperturbable, blotti dans cette bulle de mots.

Cette maman qui referme ses bras sur son bébé tel un voile protecteur.

Cet écolier souriant d’une oreille à l’autre, absorbé par son smartphone, les épaules chargées d’un sac trop lourd.

Ou cet homme, adossé au mur, qui la dévisage avec arrogance, pour se noyer dans l’hésitation lorsque leurs regards se croisent.

Ce concentré de vies lui semble un voyage jusqu’en zone de houle, pour ricocher sur une mer d’huile, puis rien… selon le regard qu’on y pose.

Une nouvelle rame de métro approche, elle monte avec cette sensation de ne pas être restée à la surface miroitante des choses… et si elle a grandi dans « le faire » et non « le paraître », elle espère ne jamais fermer les yeux…

Publicités

110 réflexions sur “En zone de houle… ou pas !?

  1. Ouiiiiii c’est ça, après la sieste et le rêve, je me retrouve projetée dans la réalité. La routine est effectivement une menace et on ne voit plus rien, on ne prend plus de temps de s’arreter comme vous l’avez fait avec ce Jean Marc et apprendre qui il est. C’est dommage, c’est pourtant simple comme un sourire. Merci pour la sieste d’hier et le réveil d’aujourd’hui.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est fou ce que les mots peuvent tout changer ! Un regard différent, des mots différents et les choses prennent un nouveau sens. Commme dit Soizic, des mots justes et si poetiques pour une réalité quotidienne et devenue banale.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est clair qu’on peut tomber très facilement dans des habitudes qui deviennent presque mécaniques et irréfléchies, pour finalement ne plus rien voir. La « rumeur » dit que vos récits réveillent en délicatesse ! j’atteste ! Merci du partage !

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou Myo aux jolis mots 😉 le métro je ne le prends que 3 fois par an quand je descends à Marseille, et les gens ne s’y regardent pas vraiment , tous dans leurs trucs …tu prends le temps d’ouvrir les yeux même si tu as l’habitude de ce moyen de transport et c’est cool 😉

    Aimé par 2 people

        • Là vous toucher à un autre versant( que je n’ai pas soulevé dans ce texte) qui est plus de l’ordre de la solitude, de l’isolement. Un sujet d’actualité soulevé chaque année lorsque par exemple la canicule pointe le bout de son nez… mais effectivement on effleure le sujet de ma p’tite histoire puisque les voisins que vous décrivez ne portent pas d’attention aux autres … 😦
          Un immense merci pour votre intérêt.

          J'aime

  5. Ce matin en prenant le métro, c’est votre récit que j’ai lu. C’était tellement ça !!!! Finalement mon regard s’est posé différemment sur ce qui m’entourait. Merci pour cette perspective du quotidien qu’un regard différent peut changer.

    Aimé par 1 personne

        • Danny, le terme influence a une connotation forte, de même que son sens peut varier avec subtilité. Il devient difficile de l’employer ici… lorsque je vous ai répondu je ne l’ai pas utilisé 🙂
          Par exemple a une grande échelle : Edgar Alan Poe a très clairement influencé la litterature Américaine. C’est un fait que l’on peut vérifier encore aujourd’hui.
          Ou encore les récits et textes de Martin Luther King guide, influence des générations entières …
          Mais ici l’effet est furtif, vous avez choisi d’adopter la même attitude parceque le hasard fait que vous etiez dans le metro et qu’a cet instant vous étiez touchée par cette émotion 😀
          Demain est un autre jour…
          Je pense que la force des mots peut exercer une influence dans la vie d’une personne, au moins lui ouvrir des portes et éventuellement la guider, c’est certain. Personnellement je suis très frileuse avec ce terme… 😉
          Bon week end

          Aimé par 1 personne

  6. Et c’est pour cette raison que des sujets comme celui que vous avez abordé le seront encore à l’avenir ! Et je maintiens donc qu’en vous lisant vous pouvez influencer. Parceque demain en prenant le metro, au lieu d’enfoncer mon casque sur mes oreilles pour m’isoler dans ma musique, peut être que j’irais parler avec ce Jean Marc dont vous parliez.
    Bon week end à vous.

    J'aime

        • Oh c’est donc cela 😀
          Normalement lorsque j’édite un nouveau récit wordpress me dit : « Votre blog, Des mots…, à l’air de recevoir plus de trafic que d’habitude ! Your stats are booming »
          Aujourd’hui je n’ai rien posté et pourtant c’est tout comme… alors sorry 😦
          Mes récits sont déjà un hommage aux Mamans… retournez y … 😉
          Chaque jour lorsque je me lève, que mes fils me serrent dans leurs bras je me sens portée par leur amour, alors la fête des Mamans c’est tous les jours 😀
          En revanche je pense avec force que bien des journées instituées en l’honneur de…, en commémoration… ( dans d’autres registres : la journée de la femme, Martin Luther king Day…) ont le mérite d’éxister pour réveiller ceux qui oublient, apprendre à ceux qui ne savent pas et donner une occasion supplémentaire de se rassembler, de fêter ou juste échanger sur l’objet du jour… à ceux qui n’ont jamais oublié.
          Alors que l’on soit parent ou pas, l’amour se fête chaque jour, et si aujourd’hui plus qu’hier… savourons l’instant présent, sans obligation, sans complexité, sans arrière pensée, juste savourons… 😉

          Aimé par 2 people

    • Oh mais les enfants sont l’avenir de tous… chaque fois ce sont les yeux d’une Maman qui posent des mots sur eux, et ainsi fête la Maman qu’elle est 😉 N’est ce pas eux qui nous font vibrer ? Ils sont l’essence intime d’une Maman…

      J'aime

  7. Des récits à lire et a relire ! Les émotions que tu décris sont le sel de la vie (ou le sucre, le piment selon les gouts). J’ai regardé en premier lieu tes photos qui sont magnifiques pour quelqu’un qui parle seulement de passe temps.

    Aimé par 1 personne

  8. Je suis émue par la grace de tes mots face à la réalité « banale » de notre quotidien. Le post « question réponse n2 » m’avait beaucoup marqué tant dans le récit lui meme que dans les rêponses aux commentaires et plus particulièrement celui laissé sur ce retenu de 2014, foi y compris. Un peu comme si chacun des posts faisaient écho à ce question réponse. Épuré à chaque fois et si percutant !
    Ne t’arrêtes pas !

    Aimé par 3 people

  9. Le monde des blogs, je découvre depuis peu. Allier les mots et les photos comme vous le faites est extra ! Je m’amuse également a cliquer sur la quinzaine de blogueurs qui vous ont liké sur ce texte. Tous aussi surprenant que beaux ! Bientôt le week-end alors : Bon week end estival !

    Aimé par 1 personne

    • Ooooh ! Ne seriez vous pas Marseillais ou des States ? Dans les 2 cas, ils utilisent toujours des mots trop trop trop… 😀
      Comme j’écris … je suis ! Mes amis et famille vous le diraient ! Merciiii pour ces mots exubérants… j’adoooore 😉

      J'aime

  10. Un regard, un sourire et tout est différent ! Beau voyage dans le métro Parisien.
    Les photos sont magnifiques avec plein de délicatesse et un oeil sur l’infiniment petit comme les gouttes de pluie sur les feuilles ou le fil d’araignée. Bravo !

    J'aime

  11. Merci Myo de ce très beau texte et de ta sensibilité.
    Cela me rappelle l’histoire avec ce célèbre violoniste qui a joué, déguisé en musicien de rue, dans un métro de Washington et que personne n’a remarqué à part quelques adultes et un enfant. D’habitude, on paye 100 dollars la place de concert…!
    Tu as gardé tes yeux et ton âme d’enfant ma jolie Myo. Ne change surtout pas !

    Aimé par 2 people

  12. Oui ! et du coup j’en profite, comme a fait un de vos lecteur plus haut, pour découvrir la vingtaine de blogueurs qui ont liké ce récit. Etonnant parfois !!!

    J'aime

  13. Sortir de chez soi et être confronté à cette réalité quotidienne qui est parfois douce, parfois difficile et heurtante, c’est juste notre quotidien à tous pour en faire partie intégrante. Le plus dur comme vous dites est d’être dans le « faire » et non juste le figuratif ! Prenons donc garde que le quotidien ne nous mange pas et nous rende aveugle. Très touché par ce texte !

    Aimé par 1 personne

  14. Émue par ce texte, cette description est à l’image de ce qui constitue notre société. J’apprécie que vous ayez juste la délicatesse de dire à chaque fois sans jamais donner de leçon. Juste ce mot qui revient souvent dans les commentaires : vous réveillez !
    Merci du partage.

    Aimé par 1 personne

      • Vous parlez du quotidien qui semble pourtant quelque chose de banal et à travers vos récits tout est différent. L’anodin, le banal le sont toujours mais vous y apportez une lumière qui capte. C’est ça être un écrivain : provoquer de l’émotion et en recevoir ?

        J'aime

        • Merci beaucoup… Provoquer de l’émotion, ne pas laisser indifférent, certes ! Mais surtout Non au grand jamais j’aurais la prétention de me définir écrivain ou photographe 😉 Ce n’est pas de la fausse modestie, juste la réalité…! Un passe temps que je partage encouragée par Famille et Amis qui ne trouvaient pas normal que mots et photos restent au fond d’un tiroir 😀
          Finalement cette aventure « blog » m’apporte bien plus que je ne pouvais l’imaginer…

          Aimé par 2 people

  15. Après tout ses merveilleux commentaires et la trentaine de blogueurs (que je découvre par la même occasion) venus appuyer sur le fameux bouton « like », Mlle Doute va peut être enfin cesser de douter de la qualité de ses récits ? Tes récits sont très beaux Myo.

    J'aime

  16. Bonjour Myo,

    Tu te serais abonnée à mon blog? Je ne sais pas si un blog de jardinage et de bricolage avec quelques échappées d’écriture te convient, mais merci!

    Je ne prends quasiment plus le métro depuis que je suis à la retraite, mais j’ai gardé un souvenir insolite du temps de mon activité.
    J’ai vu et entendu un passager près de moi parler aimablement cinéma avec son voisin d’en face. En fait, le dit voisin ne répondait presque rien mais souriait poliment, sans plus…
    Le lendemain et le sur lendemain, j’ai vu le gentil commentateur de cinéma parler à d’autres voisins tout aussi peu loquaces mais polis et un tantinet surpris.
    Je crois avoir fini par comprendre que l’aimable amateur de cinéma avait peut -être fait le pari qu’il pouvait, sans agresser personne, adresser la parole, voire engager la conversation avec des inconnus dans le métro.
    Une initiative qui devrait être poursuivie, je pense…
    Bon reste de week-end à toi,
    Mo

    Aimé par 1 personne

    • Oui je suis abonnée car j’ai le privilège de vivre dans un écrin de verdure, même si je suis à Paname, donc le jardinage ça m’interesse…
      C’est toujours délicat d’adresser la parole a un inconnu sans qu’il se sente agressé… Il y a qu’a regarder l’attitude de celui qui écoute : parfois il fait un pas en avant, parfois il recule. L’ouverture d’esprit de chacun aidera probablement…
      Joyeux dimanche !

      J'aime

  17. Il y a bien longtemps que je n’ai pas pris le métro, ni mis les pied dans la capitale. Je m’y retrouve projeté de façon troublante dans ce texte et les souvenirs reviennent à la charge. Très joli récit.

    J'aime

Laisser un p'tit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s